La culture noire, seul monopole des noirs ?


Il y a quelques semaines de cela, un scandale avait éclaté dans les médias Américains et sur les réseaux sociaux suite à la déclaration de Rachel Dolezal, alors présidente de la NAACP (National Association for Advancement of colored people) fondation historique pour l’intégration des Afro Américains. L’accent était alors porté sur ses origines qui étaient loin d’être Africaines, comme exigées pour ses fonctions, mais Germaniques. Elle était alors accusée de s’approprier l’histoire et le passé du peuple Noir par de nombreux internautes.

Etait-ce une simple affaire d’usurpation ou le problème sociétal est-il plus ancré ? La culture noire est-elle le seul monopole des Noirs ?

Il semble inscrit dans l’esprit commun Américain que la culture dite noire, et plus précisément la musique, est territoire gardé. Tout le patrimoine musical noir, du Blues, au Funk, au Reggae pour arriver au Hip Hop actuel (Rap, R’N’B’, Trap) a toujours été utilisé par les Noirs comme une arme contestataire pour dénoncer leur condition et leur position dans la société Blanche. Il est réducteur de cataloguer ces artistes dans des genres ou des sous-culture mais c’est ainsi que les médias les présentent et qu’ils clament leur appartenance. Le Blues était par exemple utilisé par les esclaves noirs comme une purge cathartique ou le Rap (Old School) pour décrire le quotidien dans les Ghettos (aspect d’ailleurs assez présent dans le Rap Européeen)


JCole (ci dessus) rendant hommage à ses ancêtres esclaves dans G.O.M.D.

Plus qu’un simple Art, cette musique fait partie intégrante de leur patrimoine culturel et de leur identité. C’est la raison principale pour laquelle il n’est pas rare de tomber sur des déclarations acerbes de rappeurs comme Azealia Banks ou Angel Haze à l’égard de ceux qui ‘s’approprient’ leur culture et leur histoire (Iggy Azalea).

Alors pourquoi un tel attrait pour la culture Noire ?
On pourrait penser naivement au premier abord, que ça a toujours été un effet de mode. En effet, la culture noire était méprisée par la société puritaine blanche des Etats Unis et représentait également une sorte d’interdit (Parce que les Noirs dansaient, chantaient, criaient et n’avaient pas les mêmes tabous que la société puritaine comme la mort ou la sexualité). C’est la raison pour laquelle lorsque Miley Cyrus remue son arrière-train en clamant être inspirée par l’esprit du twerk, l’opinion publique est choquée et la communauté noire l’accuse de singer et de profaner leur culture. On met cela alors sur le compte du caprice d’une jeune fille jouant la provocation et qui connait sa crise de l’adolescence trop tardivement.

Toutefois, lorsque des Rihanna ou des Nicki Minaj font de même, cela paraît presque normal. Indéniablement, ‘l’imagerie noire’ semble donc être sacralisée et intouchable dans laquelle les codes sont des rituels réservés à une caste d’initiés.

Premier Rappeur Blanc à passer à postérité
Eminem, Premier Rappeur Blanc à passer à postérité

Pourtant, on ne peut pas mettre Miley Cyrus et Eminem dans une même catégorie. On peut donc y voir une seconde tendance, une sorte de ‘syndrome d’Elvis Presley’, qui reviendrait a dire que les influences d’une personne ne se limitent pas à son héritage culturel mais à son background culturel. Ainsi un Eminem, ou un Macklemore ont toute légitimité à rapper puisqu’ils ont soit vécu les mêmes épreuves que d’autres rappeurs noirs (la drogue pour Macklemore par exemple) soit qu’ils ont grandi en écoutant du rap (Iggy Azalea, Dougie Kent, Machine Gun Kelly). La musique ne se limiterait ainsi pas à une couleur.

Slo, clip intimiste d’Iggy Azalea

Parallèlement de nombreux artistes tendent également vers la ‘culture blanche’ , c’est d’ailleurs loin d’être un cas isolé, mais une tendance mondiale et assez commune. Le R’n’b , à l’exception de quelques artistes moins commerciaux comme Miguel ou Janelle Monae, s’est progressivement mué en une sorte d’électro ou de pop (en atteste certains albums de Rihanna par exemple). Cette réciprocité rend également plus floue les frontières entre les différents genres musicaux, le terme de Salad Bowl peut etre utilisé pour parler des assimilations due aux mélanges entre les différents genres (entre le Hip Hop et la World Music ou plus largement entre le Hip Hop et l’Electro).

Partant de toutes ces hypothèses, on peut d’ailleurs se demander quelle légitimité peuvent avoir toutes ces accusations faites à l’encontre des artistes blancs. On ne vous parlera pas non plus de la virulente Azealia Banks, rappeuse noire et principale accusatrice, qui tend (elle-même) également vers l’électro et qui est produite par Diplo (le Dj ‘blanc’ leader du collectif Major Lazer, connu pour ses influences métissées, et également critiqué pour cela).

Azealia Banks, principale tête de fil du Rap féminin alternatif
Azealia Banks, principale tête de file du Rap féminin alternatif

Ne perdons pas non plus de vue que la musique noire, bien qu’appréciée et copiée, reste encore discriminée, comme dans le très traditionnel festival Anglais de Glastonbury où le passage de Kanye West avait laissé un goût amer et un scepticisme ambiant en début d’année, ou également aux Grammy Awards qui font souvent impasse sur les artistes Afro Américains.

Malgré tout, il y a bien une exception, un genre musical qui ne semble pourtant pas affecté par cette effervescence, c’est la Soul. Etant néanmoins l’une des bases de cette arborescence complexe, la Soul semble être l’unique point d’accord commun. Des artistes comme Amy Winehouse ou Selah Sue continuent d’être appréciées de tous pour leurs influences noires certaines.

Le titre, sans prétention, de Selah Sue, Black Part Love

Il est encore assez tôt pour dire que les mentalités ont changé, néanmoins de nombreux artistes blancs commencent à être respectés dans le milieu du Rap comme Action Bronson ou G-Easy. De plus, de cette fusion, ont émergé de nouveaux genres comme la Trap ou le Dubstep (et le Reggae avant) qui sont le résultat de ces anciens genres antagonistes.

twitter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s